Ranimer la confiance dans le processus de paix

NAIROBI, KENYA – Le 12 SEPTEMBRE 2019 –

Ranimer la confiance dans le processus de paix: un an après l’accord de paix, les chefs religieux africains exhortent les dirigeants de l’Afrique de l’Est à agir pour la paix NAIROBI, KENYA – Le 12 SEPTEMBRE 2019 – Aujourd’hui c’est un an après que les parties belligérantes au Soudan du Sud ont signé un nouvel accord capital visant à œuvrer ensemble pour une paix durable au Sud-Soudan. En ce jour, nous nous réunissons en tant que chefs religieux pour appeler les dirigeants des gouvernements voisins du Sud-Soudan à une action urgente afin de garantir des progrès significatifs dans la mise en œuvre de l’accord de paix avant la fin de la période pré-transition, le 12 Novembre.

Nous nous félicitons de la réduction de la violence depuis la signature de l’accord de paix. Cependant, nous sommes profondément préoccupés par la crise humanitaire croissante qui a entraîné des milliers de morts et qui continue de laisser des millions d’hommes, de femmes et d’enfants au Soudan du Sud dans un besoin désespéré de trouver nourriture et abri. Nous sommes également préoccupés par la recrudescence d’actes criminels, de violations des droits de l’homme et d’intolérance politique dans plusieurs régions du Sud-Soudan. Les incidents de violence à l’encontre des civils, y compris des violences sexuelles abominables, ont continué de toucher des régions du pays même après la signature de l’accord de paix revitalisé de l’année dernière. Cela doit se terminer.

En tant que leaders religieux, nous chérissons le caractère sacré de la vie et la protection de la dignité humaine. Nous pensons que la crise humanitaire au Soudan du Sud ne pourra être résolue que si les dirigeants du Soudan du Sud adhèrent à la paix véritable et à l’amour de leur peuple et de leur pays. Les dirigeants sud-soudanais ont l’obligation morale envers leurs citoyens de mettre fin à la violence et de continuer à progresser sur la voie de la paix, de la stabilité et de la justice.

L’étape pas nécessaire vers une paix et une stabilité durables au Soudan du Sud est la mise en œuvre intégrale et dans les délais de l’accord de paix de 2018. À l’approche de l’échéance du 12 novembre fixée par les signataires, nous sommes préoccupés par les retards persistants dans la mise en œuvre. L’échec de la mise en œuvre de l’accord risque de replonger le pays dans la guerre et la destruction et exacerber la misère et le désespoir des millions de Sud-Soudanais forcés de fuir leurs maisons à cause de la guerre, y compris les presque 3 millions de réfugiés vivant dans les pays voisins.

Le peuple du Sud-Soudan veut que la lumière sorte de ces ténèbres ; ils veulent de l’espoir et une renaissance de leur nation. Pour donner cet espoir à leur peuple, les dirigeants doivent dépasser les tribus et la politique, les fiertés et les préjugés, et le mal de l’aliénation. Les dirigeants religieux de la région africaine demandent au président Salva Kiir, au Dr Riek Machar et à d’autres dirigeants du Sud-Soudan de tenir leurs promesses avant le 12 novembre, afin d’amener le peuple du SudSoudan à redécouvrir l’âme du pays et à respirer l’amour et la paix en elle. Ils doivent embrasser la vertu du sacrifice pour le peuple et pour la postérité. C’est l’aspiration de millions de Soudanais du Sud dont les voix sont noyées dans le vacarme de la guerre et des canons.

Nous observons avec une profonde satisfaction les efforts déployés par les acteurs régionaux pour résoudre le conflit et leur générosité pour accueillir les réfugiés et supporter une grande partie du fardeau humanitaire. Nous reconnaissons le rôle du Comité ad hoc de haut niveau de l’Union africaine (C5), de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et du Kenya dans la promotion du dialogue entre les parties à l’accord. Avant la date limite du 12 novembre, nous appelons nos dirigeants régionaux à veiller à la mise en œuvre de l’accord.

En particulier, nous demandons au président Museveni et au président Kenyatta en tant que voisins du Sud-Soudan, au président Ramaphosa qui préside le C5 et au Premier ministre Ahmed qui présider l’IGAD de prier instamment le président Kiir et M. Machar de mettre en œuvre de manière proactive l’accord de paix de bonne foi, ainsi que le président Kiir à libérer de toute urgence les 100 millions de Dollars promis en Mai de cette année pour la mise en œuvre de l’accord, démontrant ainsi son engagement en faveur du processus de paix.

Les dirigeants de la région, en tant que bons voisins du Sud-Soudan, doivent maintenant dire la vérité aux dirigeants du Sud-Soudan, au nom des millions d’hommes, de femmes et d’enfants du Sud-Soudan sans voix qui subissent les conséquences du conflit. Nous sommes convaincus que ces dirigeants régionaux ont le pouvoir d’influencer une paix durable au Sud-Soudan. Il est impératif que la confiance soit rétablie dans le processus de paix et que le peuple sud-soudanais reprenne confiance en l’avenir de son pays.

Nous, chefs religieux de l’Afrique, par la grâce du Dieu Tout-Puissant et animés par les enseignements de l’amour et de la paix, et du principe africain d’Ubuntu qui appelle chaque personne à être la gardienne de l’autre, restons solidaires avec nos frères et sœurs, la population du Sud-Soudan en ce jour historique – alors que nous attendons dans prière, un Soudan du Sud pacifique, uni et juste, fondé sur les valeurs de paix et d’amour les uns pour les autres.

Nous appelons une nouvelle fois les dirigeants de tous les pays de la région à se rassembler, dans l’esprit du panafricanisme et conformément au principe de l’Union Africaine visant à promouvoir une plus grande unité et une plus grande solidarité entre les pays africains et les peuples d’Afrique, afin de soutenir honnêtement et avec zèle les efforts qui aideront à construire un Soudan du Sud pacifique. Dieu tout puissant bénisse le Soudan du Sud

Dieu bénisse l’Afrique

Signé,

Cardinal John Onaiyekan

Co-Chair, ACRL—RfP Co-Chair of ACRL-RfP

Sheikh Shaban Ramadhan Mubaje

Co-Chair, ACRL—RfP Co-Chair of ACRL-RfP

Canon Grace Kaiso

Gen. Secretary-CAPA

Dr. Francis Kuria Rev.

Secretary General of ACRL-RfP

Dr. Fidon Mwombeki

Gen. Secretary – AACC

Perikopa

Oktobra: Maniria ny haminany

| | 27. Ala.XXI man Trinite SAFIF-Reformasiona
Amo 3.1-8/ Jao 2.18-22/ Asa 2.14-21

Novambra: Ho avy amin'ny heriny ny Tompo

| | 03. AlaXXII man.Trinite
Hab2.1-4/ Mar14.60-64/ Heb10.35-39

| | 10. Ala XIX man.Trinte FIFA
1 Sam 19.19-24/ Jao 11.47-53/ Apo 11.1-6

FJKM Fahazavana

TORITENY : EKSODOSY 12.15-17